Réduisons nos déchets
Titre

Il existe de nombreux gestes qui permettent de réduire notre production de déchets au quotidien. Par exemple, en valorisant nos déchets biodégradables par le compostage, nous pouvons alléger notre poubelle de 30 % !
Voici quelques gestes simples à adopter, qui pour certains, en plus de réduire le volume de nos poubelles, permettent de réaliser des économies…

Le compostage

Le compostage

Une grande partie de nos déchets de cuisine, de maison ou de jardin est biodégradable…
Lire la suite

Le compostage

Le compostage Une grande partie de nos déchets de cuisine (épluchures, restes…), de maison (essuie-tout, mouchoirs papier…) ou de jardin (feuilles mortes, tonte…) est biodégradable et fini trop souvent dans la poubelle d'ordures ménagères ou à la déchèterie.
C’est 188 kg de déchets organiques qui peuvent pourtant être valorisés par compostage directement à domicile et ainsi fournir un amendement de qualité et gratuit !
Lombri-composteur, compost en tas, en palettes ou en bac, à vous de faire votre choix.
Sachez que la Communauté de Communes de Belle-Île-en-Mer assure des formations au compostage à domicile pour les habitants de son territoire qui souhaitent démarrer le compostage ou qui désirent simplement un complément d’information. Un composteur peut vous être mis gratuitement à disposition à l’issue de la formation. Inscription au 02 97 31 20 21.

Le paillage

Les déchets verts peuvent également être valorisés par le paillage. Feuilles mortes, tontes de pelouse ou tailles broyées disposées au pied des arbustes, sous les haies ou entre les rangs du potager permettent d’éviter le développement d'herbes indésirables sans avoir à utiliser des pesticides, mais aussi de nourrir la terre, de limiter le dessèchement du sol… et tout cela gratuitement !


  • De nombreux déchets de cuisine, de maison ou de jardin sont biodégradables.
  • Avec un lombricompost, un composteur en bac ou en tas, fabriquez un compost de qualité gratuitement !
  • Le paillage, le broyage… d’autres solutions existent pour réduire ses déchets de jardin.
Fermer
Le réemploi et la réparation

Le réemploi et la réparation

Connaissez-vous les acteurs du réemploi et de la réparation à Belle-Île ?…
Lire la suite

Le réemploi et la réparation

Le réemploi et la réparationConnaissez-vous les acteurs du réemploi et de la réparation à Belle-Île ?

Chaque année nous amenons en déchèterie des équipements électriques ou électroniques (réfrigérateurs, téléviseurs, ordinateurs, etc.), ou encore du mobilier qui ne sont pourtant pas hors d’usage. En effet, pour de nombreux objets, la réparation est souvent minime (changer un joint, un fusible, une braguette…) et peut être réalisée par soi-même ou en faisant appel à un réparateur de Belle-Île.
C’est au moment de l’achat qu’il faut être vigilant en choisissant des produits de bonne qualité et qui auront une longue durée de vie, tout en vérifiant que les pièces de rechange se trouvent sans difficulté et à moindres frais. Un entretien régulier permet également de conserver ses affaires en bon état et donc de prolonger leur durée de vie : huiler son vélo, respecter les consignes de lavage de ses vêtements… des petits gestes qui éviteront à ces objets une détérioration trop rapide.
Outre la réparation, il est possible de détourner un grand nombre d’objets en leur trouvant un nouvel emploi. Par exemple les vêtements usagés utilisés comme chiffons, les bocaux pour les confitures et les boîtes de chaussures pour des rangements. À votre imagination !
Un objet est en bon état mais ne vous sert plus ? Pensez à la revente en passant une petite annonce dans le journal ou sur internet, à l’échanger ou encore à le donner aux associations de l’île où il fera le bonheur d’une autre personne pour une seconde vie.

  • La Ressourcerie Le Chtal : Borgrouaguer, Le Palais.
  • Troc Échange : Maison des Associations – Haute-Boulogne, Le Palais.
  • Secours Catholique : Passage de l’Hôtel de Ville, Le Palais.
  • Les Restos du Cœur : Haute-Boulogne, Le Palais.

Pensez à la location !

Certains objets nous sont utiles mais seulement à de rares occasions (skis, décolleuse de papiers peints…). Plutôt que de les acheter, il est préférable d’opter pour la location ou pourquoi pas demander à ses voisins ? C’est plus économique et on n’encombre pas la maison. Exemple : vous avez besoin d’un broyeur de végétaux pour les branches du jardin ? Demandez à vos voisins, ils peuvent sans doute vous en prêter un ou être intéressés pour partager les frais de location…


  • Un entretien régulier permet de prolonger la durée de vie de vos objets.
  • Pensez à réparer votre objet au lieu de le jeter, le problème est souvent minime !
  • Un objet ne vous sert plus ? Pensez à le vendre, l’échanger ou même à le donner aux associations de l’île œuvrant en faveur du réemploi.
  • La location ou le prêt entre voisins est toujours préférable à l’achat pour un objet qui ne sert que très peu de fois.
Fermer
Le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire

Toute les étapes de la chaîne alimentaire sont concernées par le gaspillage, mais c’est dans les ménages que l’on gaspille le plus…
Lire la suite

Le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaireToute les étapes de la chaîne alimentaire sont concernées par le gaspillage : la production et la transformation (39 %), la distribution (5 %) ou encore la restauration (14 %), mais c’est dans les ménages que l’on gaspille le plus (42 %). En effet, chaque français jette à la poubelle 20 kg de nourriture par an, dont 7 kg encore emballée ! Cela représente un coût d’environ 100 € par personne et par an.
Voici quelques conseils pour éviter au maximum de gaspiller…

Acheter malin !

Avant d’aller faire ses courses, il est utile de regarder dans son réfrigérateur et ses placards pour en faire l’inventaire. En effet, rédiger une liste de courses permet d’éviter l’achat de produits déjà en stock et de ne pouvoir les consommer avant leur date de péremption.
De plus, attention aux offres « promotionnelles ». Les produits en promotion nous poussent parfois à l’achat, mais la quantité proposée n’est pas toujours adaptée à nos besoins et peut être source de gaspillage, surtout pour les denrées périssables.
Finir ses courses par le frais et les surgelés, et les ranger rapidement à la maison afin que ces produits restent le moins longtemps possible hors des réfrigérateurs et congélateurs. On respectant au mieux la chaîne du froid, on évite de perdre des aliments.

Attention aux dates de péremption !

Il faut être vigilant sur les dates de péremption, toutes ne signifient pas la même chose. Il faut distinguer :

  • La Date Limite de Consommation (DLC).
    Elle concerne les denrées très périssables (viandes, poissons, œufs, produits laitiers). On la remarque par la mention « À consommer jusqu'au » et accompagnée du jour et du mois. Au-delà de la date indiquée, le produit ne peut plus être ni vendu ni consommé, car il pourrait provoquer une intoxication alimentaire.
  • Date de Durabilité Minimale (DDM), qui remplace la Date Limite d'Utilisation Optimale (DLUO).
    On la retrouve sur les denrées moyennement et peu périssables telles que les produits secs, stérilisés, lyophilisés et déshydratés. Indiquée après la mention « À consommer de préférence avant le… », au-delà de cette date, les qualités gustatives et nutritionnelles du produit peuvent s'altérer mais le produit est toujours propre à la consommation. Si ce n’est plus le cas, compostez !

Bien conserver ses aliments

Avant toute chose, afin de prévenir la dégradation des denrées alimentaires, il est nécessaire de respecter le mode de conservation indiqué sur les emballages.
Dans le réfrigérateur, mettez en évidence les aliments les plus anciens ou ceux qui doivent être consommés le plus rapidement et rangez les produits à la bonne place en fonction des zones de fraîcheur. Pour les aliments entamés, les mettre dans des boîtes fermées permet de mieux les conserver.
Il est aussi possible de congeler les aliments pour allonger leur durée de vie. Par exemple, si la date de péremption d'un produit approche et que vous pensez ne pas pouvoir l'utiliser avant, congelez-le : vous pourrez ensuite l'utiliser au moment qui vous conviendra.

Accommoder les restes plutôt que de les jeter

Même en adaptant les quantités aux besoins, il se peut qu’il y ait des restes. Il est toujours possible de les cuisiner ! Salades froides ou gratins pour les pâtes, gâteaux pour les œufs, pain perdu pour le pain rassis, soupes ou ratatouille pour les légumes abîmés… etc. sont quelques-unes des nombreuses recettes pour éviter de gaspiller.
En fonction des aliments, il est toujours possible de conserver les restes au congélateur en attendant de trouver une recette !


  • N’achetez que les produits dont vous avez réellement besoin (faire ses courses après manger et avec une liste de courses).
  • Attention à la DLC et à la DDM, un produit dont la date de consommation est dépassée n’est pas toujours à jeter.
  • Veillez à bien conserver vos aliments, ils se conserveront plus longtemps. Rangez-les en fonction des zones de fraîcheur dans le frigo et de leur date de consommation.
  • Ne jetez pas vos restes, il existe toujours une recette pour les cuisiner !
Fermer
L’achat éco-responsable

L’achat éco-responsable

Vrac, limiter les emballages… l’important, c’est le produit, pas l’emballage !…
Lire la suite

L’achat éco-responsable

L’achat éco-responsableVrac, limiter les emballages… l’important, c’est le produit, pas l’emballage !

L’esthétique de l’emballage ne garantit pas la qualité du produit mais peut en augmenter le prix ! Ainsi, entre deux produits comparables, choisissons celui qui contient le moins d’emballage.
Lors de nos achats, il est également possible d’éviter certains emballages. De nombreux rayons proposent des services à la coupe ou en vrac, C’est le cas aux rayons fruits et légumes, fromages et charcuteries ou encore à la poissonnerie… Ainsi, on ne s’encombre pas d’emballages et on ne prend que ce dont on a besoin, ce qui permet d’éviter le gaspillage.
Pour transporter ses achats, les cabas sont beaucoup plus solides que les sacs plastiques à usage unique et sont réutilisables de nombreuses fois. Les sacs jetables ne sont utilisés en moyenne qu’une vingtaine de minutes avant d’être jetés ! Dans tous les cas, posez-vous la question de son utilité lorsque l’on vous en propose.

Les produits écolabellisés ?

Écolabel européenCe sont des produits à la fois performants et plus respectueux de l'environnement. Reconnaissables à leurs logos, ils assurent aux consommateurs de la prise en compte par le fabricant des impacts environnementaux (émissions de gaz à effet de serre, pollution de l'eau, de l'air…) et cela sur l'ensemble du cycle de vie du produit (de la production au déchet). Parmi eux l'Écolabel Européen.

La vaisselle réutilisable

Pique-niques, apéritifs, goûters d'anniversaire et autres barbecues entre amis sont autant d’occasions de manger en plein air. Alors pourquoi ne pas utiliser de la vaisselle réutilisable ? En plus de réduire vos déchets, la vaisselle réutilisable est source d’économie. Plus besoin d’acheter gobelets, assiettes ou couverts en plastique qui deviendront des déchets après une seule utilisation! Il existe de la vaisselle dans des matériaux légers pour en faciliter le transport et assez solides pour la garder le plus longtemps possible.


  • Préférez les produits proposés en vrac ou pour une même quantité, ceux avec le moins d’emballages (exemple : il y a moins d’emballages pour 1 paquet d’1kg de riz que 2 paquets de 500 gr).
  • Refusez les sacs jetables qui ne serviront qu’une fois.
Fermer
Réduire et trier les déchets lors d’un événement

Réduire et trier les déchets lors d’un événement

Réduire et trier les déchets lors d’une manifestation nécessite tout d’abord de déterminer le gisement de déchets produits…
Lire la suite

Réduire et trier les déchets lors d’un événement

Réduire et trier les déchets lors d’un événementRéduire et trier les déchets lors d’une manifestation nécessite tout d’abord de déterminer le gisement de déchets produits lors de l’événement afin de dimensionner au mieux les équipements de collecte. Le plus souvent, la production de déchets est liée à l’utilisation du jetable pour la restauration et les boissons (gobelets, canettes, bouteilles…) et au gaspillage alimentaire.
Choisir de grands contenants pour le service de boisson permet, outre une diminution du volume des déchets, de réaliser quelques économies. Le gobelet réutilisable a également un intérêt lorsque celui est réutilisé au moins 7 fois (soit moins de 15 % de taux de « non retour » à chaque événement). Pour la restauration, de la vaisselle réutilisable est à prévoir, et proposer une portion adaptée aux enfants permet de diminuer le gaspillage. Une consigne peut, par exemple, être appliquée à tous les emballages recyclables. Pour les déchets biodégradables (restes de préparation, de repas, vaisselles biodégradables…), ne pas oublier le compostage, en ayant pris le soin de trouver un exutoire (composteur collectif, agriculteur…) !

Mettre en place le tri nécessite de disposer à chaque « point déchet » de 2 contenants (poubelles jaune et noire). Le nombre de points déchets est à déterminer en fonction de la quantité de déchets produits et leur emplacement doit être prévu à des endroits stratégiques (entrée/sortie du site, point restauration/buvette…).
Les consignes de tri doivent apparaître clairement sur le support et seront adaptées à la manifestation (ne pas mettre de photo de flacon de gel douche si ce déchet n’est pas produit sur place). Il est important d’associer et de mobiliser les agents responsables de la propreté du site ainsi que les bénévoles.
Selon les besoins, la CCBI peut apporter aux organisateurs et aux bénévoles une aide dans leurs objectifs de réduction et de tri des déchets.


  • En amont de la manifestation, estimer le gisement de déchets.
  • Favoriser les produits en grand conditionnement et dont l’emballage est recyclable.
  • Pour la nourriture et les boissons : vaisselle et gobelets réutilisables sans oubliez de composter les déchets biodégradables.
  • Mettre en place le tri, c’est réfléchir en amont aux dispositifs de collecte et à la logistique, à la communication et associer tous les acteurs de l’événement.
Fermer
L’eau du robinet

L’eau du robinet

Lorsque l’on achète une bouteille d’eau, l’emballage est plus cher que le liquide qu’il contient !…
Lire la suite

L’eau du robinet

L’eau du robinetLorsque l’on achète une bouteille d’eau, l’emballage est plus cher que le liquide qu’il contient !
En effet, boire l’eau du robinet coûte environ 1,5 € par an et par personne contre 100 à 200 € pour de l’eau en bouteille. Elles sont pourtant de même qualité d’un point de vue sanitaire. Au total, c’est 10 kg de déchets par an et par personne qui pourraient être évités !
Dans certaines zones, on peut trouver un petit goût de chlore dans l’eau du robinet… La solution ? Laisser reposer 1 heure l’eau du robinet dans une carafe au réfrigérateur, le goût aura disparu ! Il est également possible d’investir dans une carafe filtrante ou un filtre à installer directement au robinet (à renouveler tous les mois).

Fermer
Les couches lavables

Les couches lavables

Les textiles sanitaires représentent 20% de notre poubelle, et parmi eux, les couches !…
Lire la suite

Les couches lavables

Les couches lavablesLes textiles sanitaires (coton, coton-tiges, essuie-tout, mouchoirs en papier compostables, serviettes hygiéniques…) représentent 20 % de notre poubelle, et parmi eux, les couches !

La couche lavable est une alternative possible aux couches jetables et offre un potentiel de réduction des déchets non négligeable. En effet, de sa naissance à ses 2 ans, un enfant va produire 1 tonne de couches jetables !
Malgré un investissement plus important au début, la couche lavable est surtout source d’économies, le budget moyen en couches jetables pour un enfant représente près de 1500 €. Pourtant, la méconnaissance et les idées reçues concernant l’utilisation de la couche lavable suscitent de nombreuses réticences. Afin de tester la faisabilité de l’entretien et de l’utilisation des couches au quotidien, la CCBI propose le prêt d’un kit de couches lavables aux jeunes parents qui pourront alors se faire leur propre jugement. Cette expérimentation s’accompagne de conseils et d'un suivi de la part de la CCBI.

Fermer
Stop pub

Stop pub

Vous ne lisez jamais les prospectus non adressés reçus dans votre boîte aux lettres ?…
Lire la suite

Stop pub

Stop pub Vous ne lisez jamais les prospectus non adressés reçus dans votre boîte aux lettres ?
Pour éviter d’en recevoir, apposez-y un autocollant « Stop Pub » (disponible à la CCBI) ou tout simplement en l’inscrivant sur votre boîte aux lettres. On peut ainsi réduire ses déchets de 13 kg par an !

Fermer
Les gobelets réutilisables

Prêt de gobelets réutilisables

La CCBI propose aux particuliers, associations et professionnels de son territoire, la mise à disposition gratuite de gobelets réutilisables…
Lire la suite

Prêt de gobelets réutilisables

Les gobelets réutilisablesLa CCBI propose aux particuliers, associations et professionnels de son territoire, la mise à disposition gratuite de gobelets réutilisables pour l’organisation de leurs événements.
Pour réserver vos dates et le nombre de gobelets que vous souhaitez emprunter : prevention.dechets@ccbi.fr ou 02 97 31 20 21.

Fermer
Les entreprises de Belle-Île s'engagents dans la réduction et le tri des déchets

Les professionnels de Belle-Île s’engagent

Chaque année, des professionnels de l’île se mobilisent en signant la Charte de bonnes pratiques en matière de prévention et de tri des déchets
Lire la suite

Les professionnels de Belle-Île s’engagent

Les entreprises de Belle-Île s'engagents dans la réduction et le tri des déchetsChaque année, des professionnels de l’île se mobilisent en signant la Charte de bonnes pratiques en matière de prévention et de tri des déchets. La structure signataire s’engage à mettre en place dans l’année, deux nouvelles actions : une concernant la prévention des déchets et une autre de tri.
Trier les papiers, composter ses biodéchets, investir dans le durable, etc, les initiatives sont nombreuses et variées.

Voici la liste des entreprises signataires de la charte pour l’année 2016 :

  • Aboud Amor et Fils, Sauzon ;
  • AMISEP, Le Palais ;
  • Auberge de Jeunesse, Le Palais ;
  • Aux Goûts du Monde, Le Palais ;
  • Camping de l’Océan, Le Palais ;
  • Camping Kernest, Bangor ;
  • Camping La Source, Sauzon ;
  • Camping municipal, Bangor ;
  • Camping Trion Guen, Le Palais ;
  • Centre de Vacances OVAL de Bruté, Le Palais ;
  • Cocoon Isle, Le Palais ;
  • Conception Bois, Locmaria ;
  • Épicerie Vival, Sauzon ;
  • Gîte de Port Guen, Le Palais ;
  • Gîte l’Escale, Sauzon ;
  • La Citadelle Vauban, Le Palais ;
  • La Ferme de Sarah, Sauzon ;
  • La Main à la Pat, Le Palais ;
  • Le Kervi, Bangor ;
  • Le Relais Côtier, Sauzon ;
  • Maison d’hôte Beau Soleil, Le Palais ;
  • Maraîcher Éric Le Goué, Bangor ;
  • Maraîcher Joël Clément, Le Palais ;
  • Plâtrerie Belle Iloise, Sauzon ;
  • Proxi Le Cabestan, Bangor ;
  • Supermarché Casino, Le Palais.

Fermer

 

 

© CCBI - Mentions légales
Retour au haut de la page